Zur Navigation | Zum Inhalt

Flash

Saison 2015 : Penser à souscrire vos licences

 
Le Tir E0 l'Arc dans le Nord - Pas de Calais Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
29-10-2008
Index de l'article
Le Tir E0 l'Arc dans le Nord - Pas de Calais
Les institutions
Les disciplines internationales
Les disciplines nationales
Le tir a l'arc dans la région
LE TIR A L’ARC DANS LA REGION

La Ligue des Flandres compte 2500 licenciés en 2007 dont environ un quart de femmes. Une progression importante est observée pour l’effectif des jeunes depuis 1990.
71 clubs accueillent ces licenciés.

La représentation sur le plan national est importante puisque en 2006, c'est 12 champions de France qui sont licenciés dans notre ligue.

Au niveau international, nos archers sont aussi présents, pour 2007 :

- Quentin CORDIER (Monchy au bois) et Valentin VAN HUFFEL (Aulnoye Aymeris) : Vice-Champion d'Europe par équipes (Olympique)
- Sébastien BRASSEUR (Wingles) Vice champion du mond en équipe (Salle)
- Valentin VAN HUFFEL d'Aulenoyes médaille de bronze en individuel et associé à Quentin CORDIER de Monchy, médaille de bronze par équipe (Championnat du monde salle).

 

Des résultats
Equipes des Flandres en championnat de France 2007

SES ACTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU TIR A L’ARC

Offre aux clubs en création d’aides en structures, matériel et encadrement,
Offre à ses adhérents un service de qualité, par la mise à disposition au sein des clubs de cadres compétents, par la participation à des stages ouverts à tous les niveaux,
Offre une panoplie variée de compétitions,
Permet à tous les tireurs d’entretenir des ambitions : classements et titres départementaux, classements et titres régionaux, classements et titres nationaux,
Permet l’accueil des jeunes et leur propose des activités adaptées à leur développement,
Assure la formation de ces cadres bénévoles et professionnels (initiateurs, entraîneurs de club, brevetés d’état).

L’ACCESSIBILITE DU TIR A L’ARC A UN LARGE PUBLIC

"La compétition la plus classique est la lutte contre soi-même et consiste à lâcher ses flèches le plus habillement possible de façon à les placer au centre de la cible. Elle peut être individuelle, avec les adversaires qui ont la même motivation, il s’agit alors de tirer mieux que les autres, mais elle peut être par équipe, dans ce cas, il y a la cible, les adversaires mais aussi les équipiers, responsabilité plus grande encore pour l’archer dont les résultats sont en partie responsable de la place de l’équipe."
En réaction à la mollesse et à la fausse agitation de la vie courante, le pratiquant apprend à maîtriser son corps, à se sentir bien dans sa peau. Dès la première volée de flèches, le débutant se rend à l’évidence que le Tir à l’Arc, s’il constitue un sport à part entière, n’exige pas de facultés physiques particulières et reste adaptable à chaque individu.
Il s’agit certes, d’un sport statique, mais qui fait appel, du moment où l’archer bande son arc jusqu’à celui où il libère la corde à un nombre considérable de muscles (bras, ceinture scapulaire, dos...). Seulement, cette mobilisation musculaire ne trouve une réelle efficacité que dans la mesure où elle s’accompagne d’une intense concentration mentale.
C’est une des seules activités sportives qui peut se pratiquer à bon niveau après la cinquantaine, elle peut, de ce fait, participer à la lutte contre la sédentarité. Elle propose des possibilités de pratiques pour des enfants en bas âge (à partir de 5 ans) moyennant un matériel adapté. La difficulté évolue selon le niveau du tireur.
Elle répond complètement aux recherches de détente, d’amusement et de convivialité au travers de la pratique. Elle a l’avantage de pouvoir se pratiquer en famille.
Ceci se justifie d’autant plus qu’elle est de plus en plus utilisé par les stations de vacances.
Elle convient à tous les types de budgets. Grâce à l’ouverture de nouveaux marchés, il est possible d’acquérir un matériel convenable, durable, pour débuter à un prix dérisoire.
Elle peut participer à un plan d’insertion des handicapés moteurs et sensoriels (pratique handicapés en fauteuil, non-voyant) et entrer dans le cadre d’actions socio-éducatives. Elle intéresse de plus en plus les publics scolaires.

Dernière mise à jour : ( 21-12-2008 )
 
Suivant >